retraite_yoga_virtuelle_doshayoga_meditation

Professeur de yoga, docteur en écologie et blogueur émérite, Jérôme Lemaitre a pour mission de rendre le yoga et la méditation accessibles à tous. Vous pourrez apprécier ses textes bourrés d’humour, d’esprit et de sagesse sur son blogue. 

Je suis yogi et père de deux enfants. Sans le yoga, je ne serais pas le père que je suis : patient, doux, calme, flexible et attentionné. Du moins, c’est ce que je me raconte à moi-même car mes enfants, eux, ont un tout autre discours… À travers ces lignes, vous découvrirez l’expérience imparfaite de notre famille et vous verrez comment le yoga m’assiste à m’épanouir au quotidien avec ma progéniture, même à travers ses aspects les plus sombres. Et oui, parfois, ça occasionne des crises de larmes, des crises de rires et même des effusions de sang. Âmes sensibles, s’abstenir!

Le yoga m’apprend la patience

 


En plus d’être « propriétaire » de ces deux êtres, j’ai également le privilège d’être propriétaire de l’une des rares piscines du quartier. En conséquence, mes enfants sont « cools » auprès de leurs amis qui veulent se baigner et moi, je suis devenu bien malgré moi, le surveillant en chef de la piscine du quartier…

Déjà, j’aurais bien d’autres choses à faire que de surveiller des enfants qui se baignent. Surtout quand il ne s’agit pas des miens ! Mais si ce n’était que ça ! Je ne sais pas de quel phénomène étrange il s’agit mais lorsque tu mets un groupe d’enfants dans une piscine, ils se mettent à crier comme s’ils étaient possédés. Même la nuit, ces cris me hantent…

Et c’est là que le yoga arrive à la rescousse. Je respire. Profondément. J’utilise des techniques de respiration yogiques, les pranayamas, qui m’aident à me calmer et à être plus attentif au moment présent, plutôt que d’être dans mes pensées ou dans mes émotions.

Honnêtement, le yoga, c’est le plan A et, il faut l’avouer, ça ne marche pas à tous les coups. Par compassion pour les autres papas/surveillants de piscine, je vous dévoile mon plan B : “Allez ouste, tout le monde dehors, papa à besoin d’air ! ”

Apprendre à respecter ses propres limites, c’est aussi ça le yoga.

 

Le yoga m’aide à gérer la colère

 


Vous l’aurez compris, je ne suis pas le maître Shifu de Kung-Fu Panda, et ma paix intérieure est encore très fragile, surtout en présence d’enfants… Imaginez donc ma réaction face au nouveau jeu inventé par mon fils: utiliser sa petite soeur comme Punching Bag. 

Voici la scène.  

Elle, vaillante face à l’adversité, un coussin entre les mains et prête à recevoir le coup de pied du grand frère. Lui, préparant son plus beau mouvement de jambe. Le coup part. Tant bien que mal, il réussi à toucher le coussin. Son regard est perplexe. Le mien aussi. Sa soeur roule des yeux.

Misère, ce jeune Jedi n’a pas contrôlé sa force. Le coussin recule. Trop. Ma fille aussi. Trop. Elle s’empêtre. Trébuche. Tombe. Trop vite. Beaucoup trop vite. Sa tête heurte le coin tranchant de la cheminée. Calvaire. Le sang pisse. Taboire. Ma fille hurle de douleur. Mon fils pleure de panique. Et moi, je capote ma vie. 

Je suis comme une poule étêtée. Je cours en petits cercles, incapable de prendre la moindre décision. Le sang continue de pisser. Il y en a sur le plancher. Ça glisse. Mon fils continue de pleurer. Tais-toi donc, que je réfléchisse ! Je n’y arrive pas. 

Heureusement, Super maman arrive à la rescousse. Elle n’a pas sa cape, mais c’est tout comme. Une auréole de calme l’entoure. Sa simple présence permet de redescendre la panique à un mode acceptable. Mon fils arrête de pleurer. Regarde la scène béat. Super maman exécute un bandage d’une seule main en démarrant la voiture de l’autre main. Directement à l’hôpital, points de suture, repos pour tout le monde et grosse frayeur passée.

J’entends déjà votre question : ‘’ Comment peux-tu dire que le yoga t’as aidé dans cette situation alors que tu avais l’air en panique totale et que tu n’as à peu près rien fait d’utile sauf de tourner en rond, au risque de glisser sur une mare de sang et de t’ajouter au problème ? ‘’ 

Mes amis, je ne vous dirais qu’une seule chose : “ Imaginez un seul instant la discussion que j’aurais pu avoir avec mon fils après l’accident si le yoga n’était pas entré dans ma vie ! ” 

J’ai respiré, encore et encore, et puis encore un petit peu. À force de respirer, j’ai épuisé mon souffle. Et à bout de souffle, j’ai parlé. La beauté quand tu es essoufflé c’est que les mots viennent lentement, et ça t’empêche de dire des âneries que tu regretteras plus tard. 

Réfléchir avant de parler, c’est aussi ça le yoga.


Le yoga me permet d’être plus flexible


C’est vrai, je ne suis pas peu fier d’être plus flexible à 40 ans qu’à 20 ans, grâce au yoga. Comme je suis loin, encore loin des gymnastes du cirque du soleil, ceux qui me connaissent se disent : “ Houla, qu’est-ce que ça devait être à 20 ans ! ”

À 20 ans mes amis, mon grand-père de 80 ans était bien plus flexible que moi. Véridique. M’enfin, je ne suis pas là pour vous parler de mon grand-père, ni de ma grand-mère, un sujet que j’ai déjà abordé ici, mais plutôt de mes enfants.

Ainsi, même si j’ai commencé la pratique du yoga pour devenir plus flexible physiquement, c’est pour le gain de flexibilité mentale que j’y suis resté. Vous connaissez le vieil adage ‘’ un esprit sain dans un corps sain ‘’ ? Il faut croire que ça fonctionne sur moi, comme sur beaucoup d’autres yogis d’ailleurs.

Saviez-vous qu’à l’époque, les hatha yogis s’astreignaient à une discipline physique de fer dans le seul but d’atteindre l’illumination ? Depuis, on a inventé l’ampoule à incandescence, ce qui rend l’illumination beaucoup plus simple pour le commun des mortels. Blague à part, la pratique des postures de yoga (les asanas) est une porte d’entrée vers notre monde intérieur et vers plus de conscience et de sagesse.

Ainsi, le yoga me permet d’aborder la vie avec plus d’ouverture et de flexibilité. Je tente par exemple de laisser de l’espace à mes enfants afin qu’ils découvrent le monde par eux-même, sans juger leurs choix ou orienter leurs actions. Ici on s’entend, c’est une orientation générale car la patience de papa a ses limites. Et quand les limites de papa sont dépassées “ allez ouste, tout le monde dehors ”. Avec la COVID-19 par exemple, les enfants ont passé beaucoup de temps dehors dernièrement. Allez savoir pourquoi ?

 

Le yoga ravive mon coeur d’enfant

 

Il suffit de passer quelques moments avec un enfant qui s’amuse pour réaliser à quel point nous passons à côté de la beauté du monde. Mon fils imagine toutes sortes de plans rocambolesques à défier l’imagination. Quand il ne fait pas du Karaté sur sa soeur, il lui suffit de quatre planches, 10 clous, un marteau et 30 minutes pour créer un Skatepark digne des X-Games. Enfin, à ses yeux…

Avant que je puisse effectuer le moindre coup de pelle dans le jardin, ma fille se fait un devoir de ramasser tous les vers de terre, histoire que je ne les tue pas. Elle fait aussi une collection de cailloux, tous plus moches les uns que les autres selon moi, mais qui semblent être des pépites d’or pour elle. Entre vous et moi, je me questionne sur son sens de l’esthétique. À dire vrai, je me questionne sur ses goûts en général. Plus jeune, elle mangeait le sable de la Baie de Beauport à la poignée…

Mais au-delà de leurs petits travers qui me rappellent drôlement les miens, observer mes enfants au quotidien me rappelle combien l’émerveillement est précieux et combien il est important de vivre le moment présent. Et pour ça, je remercie mes enfants du fond du coeur. Autant ils sont passés maîtres dans l’art de déclencher mon bouton panique, autant leur émerveillement sans borne et leur joie de vivre sont des inspirations pour mon coeur d’enfant.

 

Conclusion

 

Il y aurait tant de choses à dire sur l’apport des enfants et du yoga dans la vie d’un homme. J’aurais pu parler de la générosité, de l’humilité, du pardon ou du lâcher prise mais ce sera pour une prochaine fois, peut-être. En attendant, je vais jouer avec mes enfants… à moins que je ne les enferme une heure ou deux dans un placard, histoire d’avoir la paix et de pratiquer mes asanas ;).

En terminant, même si la tendance se modifie tranquillement, les hommes demeurent encore minoritaires dans le yoga, ce qui est vraiment dommage quand on sait tous les bienfaits qu’il nous apporte, physiquement, mentalement et émotionnellement. Alors mesdames, si cet article peut contribuer moindrement à semer une graine dans l’esprit des hommes qui comptent dans votre vie, n’hésitez pas à leur partager ;).

Liste voyage GRATUITE!

Pour ne rien oublier lors de votre prochaine retraite de yoga.

Merci! Consultez votre boîte courriel pour télécharger votre liste voyage.

Pin It on Pinterest

Share This