L’automne… la saison des récoltes et de la préparation vers l’hiver ! L’automne c’est un paysage qui change de forme et qui nous dévoile ses couleurs chaudes et vives ! On aime l’automne pour ses teintes éclatantes d’orangés, de rouges et de jaunes. Les journées raccourcissent, les sentiers se parfumes aux odeurs de feuilles sèches, d’écorce et d’air frais. Petit à petit le rythme ralentit… L’automne c’est aussi l’action de grâce, tsé, cette fête où l’on mange de la dinde ? C’est une journée en famille et de congé, mais c’est aussi un jour de reconnaissance pour toutes les bontés et la paix dans les communautés. C’est une fête ou l’on célèbre la moisson et les récoltes généreuses.  L’automne est la saison du recueillement, des retraites et aussi de la gratitude, une pratique que je considère indispensable à ce temps-ci de l’année, du passage de l’automne vers l’hiver.

Il est normal de sentir de la fatigue durant cette saison transitoire où toute la nature se prépare à dormir tout doucement. Ce cycle a des effets sur nous, il nous affecte et nous influence tout autant qu’il transforme la nature et change le comportement du monde animalier. En ville, on constate les terrasses qui ferment, les gens qui sortent moins et un silence réconfortant qui s’installe avec la noirceur hâtive et fraîche. Ces changements nous inspirent au cocooning et à nous envelopper d’écharpes et de couvertures. J’aime l’automne. C’est la saison qui nous ramène aux cuissons chaudes et lentes, aux légumes de saisons comme la courge, l’orge, la betterave et d’autres légumes racines. Une salade croquante et si rafraîchissante en été se remplace si bien par des légumes grillés au four relevé d’un épice chaud comme le cari. Tous ces changements saisonniers nous font vivre un déséquilibre auxquels on s’adapte et se rétablit à chaque instant. Ce qui nous distingue de tous ces changements de saison, c’est notre capacité d’apprécier, de contempler et de remercier. D’être reconnaissant de l’abondance que nous avons et de constater que oui….. nous vivons dans la ouate !

 

Pourquoi pratiquer la gratitude ?

Dans notre société d’aujourd’hui axé sur l’avancement et la technologie omniprésente, de l’instantané, du pouvoir et où la loi du plus fort règne, on oubli parfois d’être reconnaissant, de parler d’amour et de voir la vie comme un don de la vie. La gratitude est rarement exprimée, on exige, on parle de droits, on revendique et tout nous est dû… On rend service par obligation ou dans le but d’éventuellement recevoir en retour, par intérêt personnel, pour se donner l’illusion d’être important ou d’être bon. Dire merci est souvent une simple formule de politesse qu’on dit machinalement, rapidement dans notre quotidien et ensuite on oubli et on passe à autre chose.

La gratitude se réjouit de ce qui a lieu, ou de ce qui est, elle est ainsi l’inverse du regret ou de la nostalgie (…) comme aussi de l’espérance ou de l’angoisse, qui désirent ou craignent un avenir qui n’est pas encore, qui ne sera peut-être jamais, et qui les torture pourtant de son absence. »  – Extrait : Petit Traité des grandes vertus, auteur André Comte-Sponville

La gratitude est donc plus grande que dire merci. Ses effets et bienfaits ont aussi été démontré dans plusieurs recherche. Phillip Watkins, chercheur à l’université de psychologie de Washington affirme « Se réjouir et être reconnaissant de ce que nous considérons comme des acquis : une famille, un toit, une bonne santé, nous fait apprécier d’avantages notre vie. Cette reconnaissance consciente nous amène à apprécier ce que nous avons plutôt qu’à déplorer ce qui nous manque. » Watkins a aussi constaté que les personnes qui développent et pratique consciemment leur sentiment de gratitude étaient moins frustrées, plus ouvertes et plus optimistes que les autres. Leur but n’est pas d’avoir des possessions matérielles, elles se comparent moins aux autres et ignorent l’envie.

La gratitude est sans aucun doute un mode de vie et un bien-être pour celui qui la cultive et la fait grandir dans son quotidien. Vivre dans la gratitude, c’est avoir une confiance en la Vie. C’est d’être reconnaissant, c’est trouver une force intérieure qui permet de lâcher prise. C’est un antidote puissant au sentiment de solitude existentielle que l’on peut parfois ressentir. Elle permet de libérer certaines angoisses et inquiétudes et d’avoir confiance pour assumer certaines difficultés parfois placées sur notre chemin. Vive la gratitude !

 

La gratitude, c’est honorer la vie et ouvrir son coeur

Avez-vous déjà ressentit un sentiment de jalousie sans trop savoir pourquoi ? Pourtant, vous ne pouvez trouver de comparaisons valable à votre envie, cette personne vit modestement et pourtant elle est si heureuse ! Il est possible que votre envie soit envers le sentiment de gratitude et de reconnaissance que vit l’autre. Vivre la gratitude donnent effectivement un sentiment d’être du côté de ceux que la vie gâte, plutôt que du côté de ceux qu’elle oublis. Car la Vie n’oubli personne, c’est nous qui l’oublions. Savourez pleinement un bon moment avec des amis, appréciez un paysage comme une œuvre d’art, un couché de soleil, un moment en famille, appréciez et soyez reconnaissant de l’endroit et le moment là où vous êtes, avec qui vous êtes et avec ce que vous êtes. C’est ça, la gratitude !

 

Évidemment, la vie a ses haut et ses bas. Parfois la vie nous amène des situations qui peuvent nous déplaire ou qui nous font souffrir. La gratitude permet d’être conscient de tout ce qui nous arrive et de comprendre que les évènements sont une façon pour nous d’évoluer et de grandir en harmonie, avec l’ordre des choses que l’on ne contrôle pas ! La Vie est là pour nous combler de tout ! Du jour et de la nuit, de la chaleur et du froid, l’eau le feu, l’agréable et le désagréable, le bonheur la tristesse, la douceur la rigidité, le rire et la colère, l’envie la générosité, la pluie et l’ensoleillé…. Par la gratitude que l’on donne à ceux qui comblent nos faiblesses et nos besoins, à la nature qui nous offre tous nos besoins pour vivre (eau, oxygène, nourriture, paysages et bien plus! ), par notre reconnaissance aux forces visibles et invisibles qui sont là pour nous aider, on exprime alors un véritable respect et une réel reconnaissance envers le mystère de la vie. La gratitude nous amène donc à changer une attitude négative en une attitude positive, à ouvrir notre cœur et notre esprit.

 

 4 façons de cultiver et pratiquer la gratitude dans votre quotidien ou selon le temps dont vous disposez.

 

gratitude_billet_blogue_retraites_de_yoga

 

 

  1. Écrire une lettre…

À ajouter à son calendrier une fois par semaine : écrire une lettre de gratitude. Prenant de 15 à 20 minutes pour chacune, prenez le temps de bien ressentir ce à quoi vous êtes reconnaissant-e, soit en le visualisant, en vous rappelant un émotion ressentit, un parfum, une musique. Revivez ce moment ou rappelez-vous les raisons de votre gratitude et surtout : dites merci ! Ceci permet d’être significativement plus heureux.

 

  1. Méditer ou pratiquer un yoga avec gratitude…

En yoga et en médiation on tente du mieux possible de taire l’esprit et de laisser défiler les pensées sans les retenir. Une façon de pratiquer la gratitude, que j’aime et pratique personnellement, est d’ajouter une pause durant ma séquence et de prendre un ou plusieurs moment de gratitude. De libérer toutes les petites reconnaissances et appréciation que la vie me donne. Remerciez et ressentez-le profondément que se soit sur le plan de l’amour, de la famille, des gens qui vous entourent, du travail, de la nature, de votre style de vie…. soyez reconnaissant-e de ce que vous avez et de ce que vous faites !

 

  1. Garder et écrire un journal :

2 à 3 fois semaine, écrivez et exprimez vous ! Soyez reconnaissant, appréciez et restez positif. Vous pouvez aussi ajouter des images ou coller des photos. Ceci est démontré que les hommes et les femmes qui écrivent quelques lignes sur les événements de leur vie ont davantage tendance à mieux gérer leurs émotions. Ils sont plus satisfaits envers leur existence et auraient aussi tendance à mieux dormir. Que du bon !

 

  1. Un petit dernier…  : attention à ce que vous dites !

La gratitude c’est autant ce que vous dites que ce que vous taisez. Il est vrai que se plaindre permet de ventiler. Toutes les raisons sont bonnes pour rechigner, repenser ses blessures et « faire pitié ». On se plaint du temps qu’il fait, du trafic, des impôts, de la file à l’épicerie, des enfants trop encombrants… il s’agit de trouver un juste équilibre. Il est important d’exprimer ses émotions et ceci peut contribuer à être heureux. Il est vrai qu’exprimer des émotions négatives peut libérer et éviter bien-sur l’accumulation de sentiments nocifs. Cependant, il ne faudrait pas que se plaindre négativement deviennent chronique. Les gens reconnaissants ont plus tendance à parler de joie, de bonheur et d’abondance. Les gens ingrats vont plus baser leur attention sur la tristesse, l’insatisfaction et les regrets…

Après tout ces conseils, avez-vous encore de la difficulté à exercer la gratitude? Si oui, alors lisez !! Il existe tout plein de livres inspirants sur la gratitude, que se soit des vers de poèmes, des réflexions ou encore des petits guides. Surtout, restez dans la simplicité. L’important c’est d’apprécier aussi simplement qu’un bon café le matin…. d’un l’oiseau qui vole et traverse le ciel, d’un rayon de soleil, d’un sourire d’un passant, des moments avec ceux que vous aimez et de trouver du bonheur dans toutes les petites et bonnes choses de la vie.

 

Sur ce….. dites MERCI !

pis des fois ben…. vaut mieux moins se plaindre ! 😀

 

Joyeuse action de grâce et un bel automne à vous,

 

veronic_briand_retraites_de_yoga_collaboratrice

Véronic Briand

Rédactrice et collaboratrice

Massothérapeute en règle

Prof de yoga